BachelorBologne en bref

Bologne en bref

Déclaration de Bologne

Construction de l’espace européen de l’enseignement supérieur

La Déclaration de Bologne, signée en juin 1999 par 29 pays européens, dont la Suisse, vise la construction d'un espace européen de l’enseignement supérieur. Elle invite à réformer l'enseignement supérieur de manière à pouvoir faire converger les différents systèmes nationaux et à développer la comparabilité et la mobilité entre les pays.

Six objectifs ont été retenus pour construire cet espace européen :

  1. L’adoption d’un système de diplômes comparables.
  2. L’adoption d’un système de formation basé sur deux cursus : études pré-graduées suivies d’études post-graduées. La formation pré-graduée, d’une durée minimale de 3 ans, conduit à un diplôme permettant l’accès au marché du travail.
  3. La généralisation du système de crédits ECTS (European Credit Transfer System).
  4. La promotion de la mobilité pour les étudiants et les enseignants.
  5. La promotion de la collaboration en matière d’évaluation de la qualité.
  6. La promotion de la dimension européenne de l’enseignement supérieur.


Trois éléments importants ont été rajoutés lors du sommet de Prague en mai 2001, 2 ans après la Déclaration de Bologne :

  1. L'importance du Life Long Learning (LLL).
  2. Le rôle clé des institutions et des étudiants comme partenaires compétents et actifs dans la construction de l'espace européen de l'enseignement supérieur.
  3. La promotion de l'attractivité et de la compétitivité de l'espace européen de l'enseignement supérieur vis-à-vis du reste du monde.


La Suisse s'est fortement impliquée pour réaliser ces objectifs et procède à une réforme en profondeur de l'enseignement supérieur dans ce sens.

Crédits ECTS

Le système ECTS (European Credit Transfer System) permet de mesurer le niveau atteint par l'étudiant, en attachant des crédits à un enseignement.

Un crédit ECTS est proportionnel au volume de travail à fournir par l'étudiant ; que se soit sous forme de cours, d'exercices, de laboratoires, de projets ou de travail à domicile. En Suisse, ce volume a été fixé à 60 crédits par année académique. Un crédit équivaut à 30 heures de travail (directives de mars 2003).

Les crédits sont attribués lorsque l'étudiant a satisfait aux conditions d'évaluation des connaissances ou des compétences liées à un enseignement (cours, projet, laboratoire,...). Ces évaluations se font sous forme d'examens - oraux ou écrits -, d’exposés, de rapports, etc.

Ce système a été élaboré par la Commission Européenne, pour faciliter les échanges d'étudiants entre les universités (reconnaissance des cours suivis), dans le cadre du programme Socrates/Erasmus.

Dans le contexte de la réforme Bachelor/Master (Déclaration de Bologne 1999), ce système a été étendu au suivi des études en général. Ce n'est plus seulement un système de transfert, mais d'accumulation de crédits qui est commun à toutes les universités en Europe.