Juin 2017Biobike - en route vers le futur !

Biobike - en route vers le futur !

Silke Pan sur la piste du vélodrome, aux commandes du Biobike. © hepia/Biomobile

Michel Perraudin et Silke Pan, une collaboration active. © hepia/Biomobile

 

Le voici ! Sorti du moule, du four et de son secret ! Le Biobike s’est révélé au monde
cycliste le lundi 24 avril 2017 au Centre Mondial du Cyclisme à Aigle à l’occasion du repas de soutien et présentation des équipes du Tour de Romandie.
Un design révolutionnaire, une technologie high-tech, des matériaux du futur ! Voilà les quelques mots pour définir ce handbike, le vélo à propulsion à bras, version compétition.
Il a attiré les regards de beaucoup de techniciens du vélo et la critique est unanime : belle bête !
La philosophie du projet initial se retrouve sous les yeux du curieux : biosourcé, avant-gardiste, conçu pour le monde du paracyclisme et non pas bricolé avec des pièces de vélo rapportées et adaptées sur 3 tubes d’aluminium en travers. C’est un véritable travail de laboratoire, de recherches, de calculs, de projections 3D sur ordinateurs, un travail de titan !

Je suis fière d’être la pilote d’essai de ce bijou. Fière que l’on ait consacré pareil temps aux diverses causes que l’on retrouve sur ce bike : une approche respectueuse de l’environnement; centré sur le sport handicap, un parent pauvre mais si vivant et important pour de nombreuses personnes dont moi; technologie de pointe, de l’électronique au Bluetooth, bio-mécanique. Bref, notre monde actuel !
L’objet est sorti de son cocon. Chrysalide cachée pendant plus de 2 ans dans le laboratoire Biomobile, il a vu le jour et désormais va pouvoir déployer ses ailes, pardon ses roues sur les routes suisses et je l’espère bientôt sur des parcours de compétitions handbike.  
Son cadre « Furcula », le nom de l’os si particulier de la cage thoracique des oiseaux se
distinguera dans tout peloton sportif. La première particularité fondamentale qui attirera le regard de tout athlète aligné sur une ligne de départ. Une ligne fine mais une rigidité de cadre donnée par cette forme nouvelle dans ce sport.

Michel Perraudin, Eric Vittecoq et toute l’équipe reçoivent ici mon profond remerciement pour la sortie, la naissance de Biobike.Maintenant, il doit encore grandir, s’affiner, maigrir un peu, faire ses preuves, montrer et démontrer que la réalité dépasse la théorie.
2017 sera son année de naissance, Biobike est jeune, notre volonté est désormais de l’amener à devenir un produit majeur, acquérir une reconnaissance dans le monde du paracyclisme et briller le plus souvent possible sur des podiums internationaux.
La compétition est rude, mais ma mission est belle ! Merci à Tous ! Merci !

Silke Pan
Athlète paracyclisme handbike