Mars 2017Filière Technique des bâtiments et le graal européen

Filière Technique des bâtiments et le graal européen

Après l’étape de la mise en place du cursus ­de la filière en Technique des bâtiments, celle de son accréditation* suisse nous guettait. Devant le parcours du combattant qui s’annonçait, fallait-il en plus réaliser une accréditation au niveau européen ?

Le simple fait d’évoquer cette possibilité semblait en effrayer plus d’un ; seul l’expert de l’agence suisse d’accréditation et d’assurance qualité (AAQ) nous présentait cela avec un enthousiasme hors du commun, nous faisant aussi miroiter un lien de grande importance avec l’Europe. Après tout, cette filière de formation à hepia n’avait-elle pas été créée pour répondre aux défis du grand Genève ? N’ayant jamais été très fort en géographie, l’Europe suffirait-elle à mes ambitions ?

Nous voilà donc partis tête baissée dans cette nouvelle quête.
Forces, faiblesses, répartition entre forma­tions théoriques et travaux pratiques, qualifications et analyses de performances, correspondances avec le plan d’études-cadre, synergies avec d’autres filières, le profil de compétences est-il en adéquation avec le métier, les demandes professionnelles et les débouchés sont-ils réalistes et adaptés aux besoins du marché, l’auto-évaluation du système de formation… Tant de questions auxquelles il nous a fallu apporter des réponses pour peut-être obtenir le graal.

Et voilà, à l’issue de notre labeur, après l’audit par des experts externes européens et de multiples réponses à leurs interrogations, l’attente, la longue attente…
Puis par un jour de décembre 2016, la nouvelle tombe… Qu’il est beau ce label « EUR-ACE » !

José Boix
Professeur HES
Responsable de la filière Technique des bâtiments

* L’accréditation est une reconnaissance par un tiers de la compétence d’un organisme dans un domaine donné, par exemple la formation.


 

La création de la filière Technique des bâtiments a été et est un projet innovant non seulement par rapport à la Suisse (unique en Suisse romande), mais aussi dans l’environnement européen proche. Son positionnement va donc au-delà du Grand Genève même et se caractérise par un large rayon d’action tant au niveau du bassin de recrutement des étudiants que du marché du travail.


Quelques éléments
et chiffres clés

  • Deux années pour la mise en place du profil de compétences et du cursus avec le concours des professionnels du métier et de plusieurs institutions cantonales
  • Ouverture en septembre 2012
  • Quatre années de formation à temps partiel
  • Deux options à choix :

                  - Energétique du bâtiment
                  - Rénovation et sécurité du bâtiment

  • Une moyenne de 70 étudiants
  • Première volée de diplômants en 2016
  • Les plus de la formation :

                  - un projet en développement durable
                  - deux projets sur des thématiques métiers
                  - un projet interdisciplinaire en échange avec une autre HES Suisse


Plus de détails sur :
http://hepia.hesge.ch/